Images et vidéos au service de l'enseignement des sciences de la nature

Un site destiné aux enseignants et aux élèves, pour observer, s’interroger, comprendre le fonctionnement de la nature et des êtres vivants, et tout simplement devenir curieux !

Convergence et subduction - L'Etna - 5mn 10s

Type : Vidéo
Référence : VID 0 62827 00004
Auteur : Hervé Conge

Pour accéder à tous les contenus de gryphea.org, aux photos haute définition et aux vidéos intégrales, profitez de nos offres d'abonnement :

Légende :

L’Etna

Situé au nord-est de la Sicile, l’Etna, le plus grand volcan actif d’Europe, culmine à 3350 mètres d’altitude d’où il domine la ville de Catane. Quatre cratères principaux couronnent le sommet de l’édifice. Plus de 250 bouches et cônes adventifs alignés sur des systèmes de fractures, constellent ses flancs où s’enchevêtrent coulées de laves, produits d’explosions, bombes et amas de cendres. Ses pentes terminales présentent un décor lunaire de coulées de laves noires principalement constituées de trachy-basaltes, c’est-à-dire des laves moins acides que celles des autres volcans de l’arc sud italien.

L’Etna est de tous les volcans celui qui, en permanence, émet la plus grande quantité de gaz. Ce n’est pas un volcan de subduction au sens strict du terme, même si il appartient à une zone de convergence.

Il correspond à l’intersection d’un ensemble de fractures et est alimenté par un réservoir magmatique situé à environ 20 kilomètres de profondeur. 2001 et 2003 ont été des années d’intense activité avec de nombreuses phases de paroxysme, la formation de plusieurs nouvelles bouches et l’émission de coulées.

Beaucoup d’éruptions de l’Etna présentent un caractère phréato-magmatique lié à la présence d’eau dans les sous-sols, ce qui se traduit par des dynamismes spectaculaires qui projettent, très haut en altitude, des fontaines de laves, des bombes, des scories et des cendres, un feu d’artifice extraordinaire, festival pyrotechnique d’un volcan laboratoire de l’activité éruptive qui attire les passionnés du monde entier. L’Etna émet de nombreuses coulées qui descendent parfois très loin sur ses pentes jusqu’à détruire des  installations et des habitations. Les coulées sont émises au niveau de bouches éruptives, à une température de l’ordre de 1000°C. Elles s’écoulent et refroidissent en surface prenant alors l’aspect chaotique des coulées de type AA.



La suite du commentaire est réservée aux abonnés
Mots clés :
convergencesubductiontectonique des plaquesplaques tectoniquesmodèlelithosphèreglissement plongeant d'une plaqueplaque océaniqueplaque continentalezone de subductionfosse océaniquechaîne de montagnescordillèreséismessismicitévolcanisme explosifvolcanisme actifvolcan explosifvolcan grisplan de benioffrésorption de la lithosphèreceinture de feu du pacifiquearc insulaireantillesjaponindonésieetnavolcan actifbouches éruptivescônes adventifsfractures de l'écorce terrestrecoulées de lavebombes volcaniquesscoriesamas de cendrescendrestrachy-basaltezone de convergenceréservoir magmatiqueéruptionscoulées de type aa