Images et vidéos au service de l'enseignement des sciences de la nature

Un site destiné aux enseignants et aux élèves, pour observer, s’interroger, comprendre le fonctionnement de la nature et des êtres vivants, et tout simplement devenir curieux !

Convergence et subduction - Volcans d'Italie - 4mn 37s

Type : Vidéo
Référence : VID 0 62827 00006
Auteur : Hervé Conge

Pour accéder à tous les contenus de gryphea.org, aux photos haute définition et aux vidéos intégrales, profitez de nos offres d'abonnement :

Légende :

Volcans d'Italie

 

Vésuve, Stromboli, Vulcano, Etna, sans compter les volcans romains aujourd’hui éteints, le Sud de l’Italie se caractérise par le présence de volcans actifs et par une sismicité importante. Les isobathes des foyers sismiques y soulignent le plan de Bénioff qui  s’approfondit en direction de la Corse et la Sardaigne au-dessus duquel naissent les magmas qui alimentent les volcans de subduction que sont le Vésuve et les îles éoliennes. Ils constituent un arc insulaire qui correspond à un secteur de la frontière convergente entre la plaque africaine et la plaque européenne.

 

A repos depuis 1888, le Vulcano présente l’aspect d’un cône plus ou moins régulier. Son ascension, relativement facile, donne directement accès au rebord du cratère au dessin très régulier, signe de l’activité explosive qui la fait naître. La violence des explosions de la dernière éruption, en 1888, se retrouve dans les bombes que l’on peut observer sur les lèvres du cratère et dont certaines dépassent plusieurs tonnes. Lors de cette éruption des bombes montèrent jusqu’à 600 mètres de hauteur, et les plus grosses avaient un volume de 20 mètres cubes. Le Vulcano, aujourd’hui au repos, est le siège d’une très importante activité de fumerolles au niveau de petites bouches qui exhalent un gaz riche en soufre et au cœur desquelles se forment de superbes, mais fragiles cristallisations.

Située à proximité de Vulcano, l’île Lipari, est un ensemble de volcans dont la dernière activité date d’environ 1500 ans. Le site est célèbre pour ses carrières de pierres ponces et ses coulées d’obsidienne. L’obsidienne est une lave totalement vitreuse, sans bulles, ayant l’aspect du verre. Elle est dépourvue de cristaux et correspond à un refroidissement très rapide. Sa composition chimique est sensiblement la même que celle de la ponce, à savoir une rhyolite.

 

Isolé en pleine mer, au nord des îles éoliennes, le Stromboli présente l’aspect d’un cône quasiment parfait de 924 mètres d’altitude et dont la base se situe 2000 mètres sous le niveau de la mer, ce qui en fait un très grand volcan. Sa particularité réside dans son activité permanente depuis de nombreux siècles, entrecoupée par des phases éruptives plus importantes. Les bouches sommitales éjectent des paquets de lave, de cendres et de scories avec, de temps à autres, l’émission de coulées : un type d’activité très régulière auquel on a donné son nom : le type strombolien.

Situés à quelques kilomètres à l’ouest de Naples, les Champs Phlégréens constituent un ensemble de volcans dont la dernière éruption remonte à 1538. Le plus célèbre d’entre eux, la solfatare de Pouzzoles, se manifeste toujours par une intense activité fumerollienne et des cratères de boue. La présence d’un fort gradient de température provoque un dégagement gazeux permanent et la surchauffe des eaux souterraines qui remontent à la surface et activent des marmites de boue.

 

Célèbre dans le monde entier à cause de la catastrophe historique dont il est responsable, le Vésuve domine et menace la ville de Naples et ses environs. Il s’agit d’un volcan à deux sommets :  la Somma et le Vésuve à proprement parler qui culmine à 1300 mètres. Son cratère mesure 450 mètres de diamètre et 330 mètres de profondeur. Tout semblait paisible dans les villes d’Herculanum et de Pompéi, quand le 24 octobre de l’an 79, s’éleva du volcan un fantastique nuage de fumées et de cendres. L’éruption dura trois jours, ensevelit totalement les habitations, fit des milliers de morts et fossilisa à tout jamais une page de l’histoire et de la civilisation romaine : Pompéi, sous les cendres et Herculanum, sous une coulée de boue. 

La dernière éruption du Vésuve date de 1944. Aujourd’hui le volcan sommeille, et seules quelques fumerolles s’échappent des fissures des paroi de son impressionnant cratère.

 



La suite du commentaire est réservée aux abonnés
Mots clés :
convergencesubductiontectonique des plaquesplaques tectoniquesmodèlelithosphèreglissement plongeant d'une plaqueplaque océaniqueplaque continentalezone de subductionfosse océaniquechaîne de montagnescordillèreséismessismicitévolcanisme explosifvolcanisme actifvolcan explosifvolcan grisplan de benioffrésorption de la lithosphèreceinture de feu du pacifiquearc insulaireantillesjaponindonésieetnavolcan actifbouches éruptivescônes adventifsfractures de l'écorce terrestrecoulées de lavebombes volcaniquesscoriesamas de cendrescendrestrachy-basaltezone de convergenceréservoir magmatiqueéruptionscoulées de type aa